Histoire des communes

Commune

Catégories

Lieu-dit

Rues

Enseignants

Prêtres et religieux

Créateurs et directeurs d'entreprises

Chartres : Collège royal (collège Jehan Pocquet)

Rue Moutonnière (rue disparue)
Voir aussi :

le collège Jehan Pocquet

sa fondation

Le 3 janvier 1572, un bourgeois de Chartres, Jehan POCQUET et sa femme Michelle HALIGRE, firent donation à la ville d'un grand bâtiment dans la rue de Chinche ou rue Moutonnière, en contrebas du jardin de l'évêché, bâtiment connu sous le nom de Tripot de Chinche ou de Chie-Chinche, pour y créer un collège. Ils donnèrent également les revenus d'une métairie se trouvant à Landelles, pour subvenir aux besoins de l'établissement.

le collège royal

En septembre 1587, Henri III créa officiellement le collège royal de Chartres par lettres patentes : le collège comportait alors 3 classes et était dirigé par l'Evêque. Les maîtres étaient choisis par le chapitre.
L'enseignement concernait principalement la grammaire, les auteurs latins (Cicéron par ex), les historiens et les poètes.
L'existence des élèves étaient rythmées par de nombreuses messes et les exercices religieux : l'école était en effet conçue à cette époque avant tout comme un moyen d'évangélisation.

L'enseignement était gratuit pour tous les enfants de la ville, seuls les pensionnaires payaient.
Après les troubles dus aux guerres de religion, le collège fut repris en main, et acquit une très bonne réputation.

En 1683, on créa deux nouvelles classes, et au XVIIIe, c'était devenu, non seulement un établissement de qualité, mais également un établissement très prospère.

déménagement

Le collège resta dans l'immeuble de la rue Moutonnière ou de Chinche jusqu'en 1763, date à laquelle il déménagea vers l'école des Filles de la Providence, rue Muret, où il resta jusqu'à la révolution.

sources :

- Histoire de Chartres, Eugène de Buchère de Lépinois, éd. Garnier 1854
- Histoire de Chartres, sous la dir. André Chédeville, éd. Privat 1983,
- Histoire des rues de Chartres, Roger Guillois, éd. l'Echo Républicain 1978


Saisie : Carole & Eric CANTIN

Dernière modification : 7 Mars 2008