Histoire des communes

Commune

Catégories

Lieu-dit

Rues

Enseignants

Prêtres et religieux

Chartres : Grand Séminaire du 19ème siècle (ancien)

Rue Cardinal Pie (rue du)
Voir aussi :
Construction 1722

Source : Archives Départementales Eure-et-Loir

 

le Grand Séminaire au XIXeme siècle

rétablissement du Diocèse de Chartres

Le concordat de 1801, remettant à plat toute la hiérarchie de l'Eglise catholique, n'avait pas rétabli le diocèse de Chartres. Il fallut attendre le nouveau concordat du 11 juin 1817, signé par le pape Pie VII et le Roi de France Louis XVIII, pour que la géographie écclesiastique soit révisée, avec le rétablissement de nombreux diocèses. Dans la province écclésiastique de Paris, les diocèses de Chartres et de Blois ont donc été rétablis.
Un évêque fut donc nommé dès le mois d'août 1817.
Mais, n'ayant pas été validé, ce concordat n'est jamais entré en vigueur et la France est restée sous le régime du concordat de 1801 jusqu'à la loi de séparation de l'Eglise et de l'Etat en 1905.

Malgré tout, le diocèse de Chartres fut tout de même rétabli, et le nouvel évêque put prendre possession de son siège épiscopal en novembre 1821.

1822 : le nouveau Grand Séminaire

Grâce à la loi du 17 juillet 1822 votée après avis favorable du Conseil Général d'Eure-et-Loir, le Grand Séminaire fut également rétabli, et installé dans les bâtiments, libérés à la Révolution, du Petit Séminaire St Charles, au 9 rue du Cardinal Pie.

Une partie de ce bâtiment accueillait déjà le Tribunal de 1ère Instance, qui restera dans les lieux jusqu'en 1842, date de l'achèvement de la construction d'un nouveau tribunal, de l'autre côté de la rue du Palais de Justice.
En 1824, le Grand Séminaire récupéra la Chapelle, qui servait jusqu'alors comme salle d'archives du Tribunal.
Après le déménagement du tribunal, l'évêque du moment, Mgr Clausel de Montals récupéra les parties du bâtiment laissées vacantes.

1905 : nouveau déménagement

Avec la loi de Séparation des Biens des Eglises et de l'Etat, les établissements publics du culte sont dissous : le département récupère le bâtiment du Grand Séminaire pour y installer les Archives Départementales.

Le Grand Séminaire trouve refuge, pour une courte période, de 1907 à 1920, au Carmel, avant de s'installer, en 1920, dans l'ancien monastère de St Jean, rue St Eman, où les Soeurs de la Providence tenaient une école.

sources :

- site des Archives Départementales d'Eure-et-Loir,
- Histoire des rues de Chartres, Roger Guillois, éd. L'Echo Républicain 1978.


Saisie : Carole & Eric CANTIN

Dernière modification : 31 Janvier 2008