Histoire des communes

Commune

Catégories

Lieu-dit

Rues

Chartres : Couvent des Cordeliers

Rue Saint Michel (rue)
Voir aussi :
Construction 1570
 

le couvent des Cordeliers : des Cordeliers au lycée Marceau

de l'installation des Cordeliers à leur expulsion en 1793.

L’ordre mendiant des frères mineurs de Saint-François, appelés Cordeliers à cause de la corde à plusieurs noeuds que les frères portaient par dessus leur robe, fut institué en Italie par Saint François en 1223.

A Chartres, les cordeliers s'établissent dès 1231. Un terrain leur est donné par le chapitre, hors les murs de la ville, dans le faubourg des Epars : leur couvent y est construit dès 1238.
Lors du siège de 1568, le couvent fut détruit, à cause du danger potentiel qu'il représentait : les assiégeants auraient en effet pu s'en emparer et s'en servir comme base arrière. Les frères cordeliers furent alors mis en sécurité intra-muros : ils furent d'abord logés dans l'hôpital St Hilaire, rue St Pierre, pendant qu'ils faisaient construire leur nouveau monastère, près de la porte St Michel. Ils achetèrent dès 1568 une maison leur donnant une entrée rue St Michel.

La construction des bâtiments conventuels fut très rapidement commencée : les moines purent s'installer très vite dans leurs nouveaux locaux.
La construction de l'église fut terminée en 1576.
Les bâtiments comprenaient, en plus de l'église, une sacristie, un cloître, une salle capitulaire, une bibliothèque, un réfectoire et un dortoir. En 1766, ils logeaient 10 religieux, 8 étudiants et 2 frères laïcs. En revanche, en 1790, il n'y avait plus que 6 frères.

L'église fut utilisé en 1789 pour l'élection des députés à l'Assemblée Constituante, avant d'être démolie. Le reste des bâtiments conventuels furent pour leur part vendus en 1793 comme biens nationaux au département.

de 1804 à 1887 : le collège Marceau

La bibliothèque départementale fut installée dans l'ancien couvent en 1804, avant de déménager en 1837.
En 1804, on y installa également le collège qui était auparavant logé dans les locaux de l'abbaye Saint-Père (libérés eux aussi depuis 1793), sous le nom d'Ecole Centrale : il ouvrit ses portes le 23 septembre 1804.
Le collège devint lycée en 1881. Dans les années 1880, des bâtiments furent construits pour agrandir l'ancien couvent : ils furent mis en service en 1887, date à laquelle fut inauguré le nouveau lycée, qui ne prit le nom de Marceau qu'en 1893.

à partir de 1887 : le lycée Marceau

(pour l'histoire du lycée Marceau, voir l'immeuble ancien lycée Marceau)

L'ancien couvent des Cordeliers a été inscrit à l'Inventaire des Monuments Historiques en 1979 (façades et toitures, galeries du cloître, mur subsistant de la chapelle fermant la cour du cloître pour les bâtiments du XVIeme), car les bâtiments conventuels, bien que remaniés intérieurement, ont gardé leur volume et leur aspect d'origine. Le portail (daté de 1572) que l'on peut encore voir au 42, rue Saint-Michel a également été inscrit à l'Inventaire des Monuments Historiques, en 2000.
Les bâtiments du lycée construits en 1887 ont également été inscrits à l'Inventaire des Monuments Historiques en 2000.

Depuis la rentrée 2003, après rénovation, l'ancien couvent des Cordeliers abrite l'Ecole de Musique et de Danse de la ville.

sources

- Histoire de Chartres, Eugène Buchère de Lépinois, éd. GARNIER 1854,
- Histoire des rues de Chartres, Roger Guillois, éd. l'Echo Républicain 1978,
- Chartres, un patrimoine à vivre, éd. Le Cherche Midi 2004,
- site officiel de la ville de Chartres,
- site des Monuments Historiques (base Mérimée)


Saisie : Carole & Eric CANTIN

Dernière modification : 27 Janvier 2008