Histoire des communes

Commune

Catégories

Lieu-dit

Rues

Prêtres et religieux

Chartres : Eglise Sainte-Foy

Rue Collin d'Harleville (rue)
Voir aussi :
 

L'Eglise Sainte-Foy

L'église au moyen âge

La 1ère mention de cette église date de 1006, année où Fulbert est nommé évêque de Chartres. En 1099, elle est donnée comme prieuré au monastère de Saint-Jean-en-Vallée , puis elle est érigée en paroisse vers 1150.
Elle desservait le quartier de la cathédrale et du Grand Faubourg, le quartier du Châtelet, le bourg Mahé & le faubourg Saint Jean après la destruction de l'église de la Madeleine en 1568.
A la fin du XIIeme, avec la construction de l'enceinte, l'église est incluse dans les murs de la ville.
Son clocher est très endommagé lors du siège de 1591.

Bouleversements du XIXeme et XXeme siècles

En 1793, l'église est vendue comme bien national : le choeur et le déambulatoire sont transformés en salle de spectacles, la nef remaniée en logements privés.
En 1857, les bâtiments sont revendus aux frères maristes, qui y font d'importants travaux. Un bâtiment est aménagé sur l'emplacement de la nef. Sainte Foy redevient une église le 06/10/1859, elle est consacrée le 13/10/1862 et confisquée aux pères maristes en 1901.
En 1903, les bâtiments sont revendus à la société "la Fraternelle", société de "libre pensée" représentée par Maurice Maunoury, député radical, puis à Godefroy de Rougemont, qui les remet à la disposition du clergé.
En 1937, l'église est de nouveau vendue.
En 1969, le commissaire-priseur Me Lelièvre installe une salle des ventes dans l'ancien choeur, salle des ventes qui existe toujours aujourd'hui.
Le bâtiment construit à l'emplacement de la nef est aujourd'hui démoli, mais il reste sous l'église sa crypte romane, et le portail roman que l'on peut voir aujourd'hui en avant du bâtiment, qui indique l'emplacement de la façade d'origine.

Sources :

- Chartres, un patrimoine à vivre, éd. Le Cherche Midi éditeur.
- Chartres au début du siècle, de René Joly, éd. Le Cherche Midi éditeur.


Saisie : Carole & Eric CANTIN

Dernière modification : 23 Septembre 2012