Histoire des communes

Commune

Catégories

Lieu-dit

Rues

Chartres : Eglise Saint-Brice

Rue Saint Martin-du-Val (rue)
Voir aussi :
 

Autrefois église de Saint-Martin-au-Val, classée monument historique le 12/07/1886

Consécration de l'église de Saint-Brice

Lundi 9/11/1863, Mgr l'évêque de Chartres, à fait la consécration de l'église et de la crypte de Saint-Brice. Il y aurait beaucoup à dire sur ce vieil édifice dont la commission des hospices de Chartres a fait entreprendre, il y a quelques années, la restauration, pour satisfaire au testament de Mr de Reverdy.

Deux rapports fort remarquables sur ce sujet ont été lus en février 1858 dans une séance de la société archéologique d'Eure-et-Loir. L'un de L. Ad. Lecocq, se composait de notes historiques sur le monument ; l'autre, de M. Paul Durand, s'occupait du côté architectural. Voici quelles étaient les conclusions du second rapport :

"L'église de Saint-Martin-au-Val, dans son état actuel et par suite de changements et de restaurations, offres des constructions et des vestiges de trois époques bien distinctes que l'on peut ainsi diviser :

1° Pour les époques récentes nous avons : le portail et le mur occidental, les deux extrémités des transepts et une partie notable de ces transepts eux-mêmes, les grandes fenêtres percées au-dessus du choeur, les voûtes plafonnées de l'église et la voûte de la crypte, avec un assez grand nombre de ses points d'appui. Ces diverses parties datent du XVIe et XVIIe siècles, et n'offrent aucun intérêt.

2° En remontant plus haut nous trouvons : la nef (pour la partie qui existe encore), les parties Est des transepts, le choeur et ses bas-côtés et la crypte. Ces diverses parties datent du Xe siècle : elles sont extrêmement curieuses.

3° En remontant encore plus haut, nous avons : quelques vestiges et quelques fragments d'une construction primitive, qui peut dater du VIe ou du VIIe siècle.
Entre les fragments mentionnés ici, nous signalerons, d'après une note de l'intéressant rapport, les deux colonnes ornant l'extérieur du grand portail, puis le chapiteau en marbre blanc creusé en forme de cuvette et placé au dedans de la grande porte de l'église, où il sert de bénitier."

M. Paul Durand terminait son mémoire en émettant le voeu que la restauration prochaine n'enlevât pas au vénérable édifice son genre spécial d'intérêt par de fâcheuses modifications. Son voeu a certainement été accompli. On viendra désormais admirer l'église de Saint-Martin-au-Val, "l'un des spécimens les plus précieux de l'état des arts dans notre pays, à une époque très reculée." A l'extérieur , le prolongement de ses trois nefs, l'élégance de sa voûte en style moyen-âge, la réapparition des chapelles semi-circulaires au bras du transept et dans les bas-côtés, le nivellement du sol que domine le choeur avec tant de majesté, la richesse symbolique du nouveau maître-autel, et bien d'autres détails dignes d'attention, constateront aux yeux des visiteurs un travail considérable, heureusement entrepris et habilement dirigé.

C'est au-dessous du choeur, si remarquable par ses arcades et ses colonnes, que se trouve la crypte. Il faudrait pour la décrire une plume d'archéologue. Quand nous aurons parlé se des dimensions qui sont celles-ci : Longueur, 12,50 m, largeur 10 m, hauteur 3 m, de ses deuxx rangées de quatre colonnettes chacune, divisant l'espace en trois nefs ou travées, et supportant une voûte d'arête, enfin de la sculpture de ses chpiteaux, dont l'un en marbre gris paraît être l'ouvrage du ciseau romain, nous aurons peut-être inspiré aux savants le désir de visiter ce caveau antique assez bien respecté, dit-on, par les restaurateurs des siècles précédents.


Source : La Voix de Notre-Dame de Chartres

Saisie : Christiane BIDAULT

Dernière modification : 22 Décembre 2012