Histoire des communes - Fiche personnalité

Personnalité

  • René BUQUIN

  • Naissance : 1869

  • Décès : 1961

  • Profession : Médecin, Maire, Sénateur

  • 5 activités


René BUQUIN

René Buquin a fait ses études secondaires au lycée de Vendôme, puis au lycée d'Orléans. Bachelier ès lettres et ès sciences en 1888, il s'inscrit à la Faculté de médecine de Paris où il soutient sa thèse en 1895.

Médecin à Durtal (Maine-et-Loire), de 1895 à 1899 il s'installe à La Flèche où il exercera son art jusqu'en 1955 pour prendre sa retraite après 60 ans de pratique professionnelle, dont 45 ans au service de l'hôpital de La Flèche, et à l'âge de 85 ans.

Mais il n'eut pas à secourir que des déshérités civils. A deux reprises, il eut à se pencher sur des malades ou blessés militaires : tout d'abord durant son service légal au 76e régiment d'infanterie à Orléans, puis pendant la guerre de 1914-1918 qu'il accomplit comme médecin-chef du 2e échelon de l'hôpital d'évacuation 33 de la gare régulatrice de Troyes, puis comme médecin-chef du 111e régiment d'infanterie territoriale, enfin comme sous-directeur du service de santé de la 20e région (Troyes-Nancy). Parallèlement à cette généreuse carrière médicale, il en remplit une autre, non moins fertile, dans la politique : conseiller municipal de La Flèche de 1912 à 1944, maire de La Flèche de 1912 à 1920 et de 1925 à 1944, conseiller d'arrondissement de 1912 à 1919, conseiller général en 1925 et vice-président de l'assemblée départementale de 1927 à 1943, président fondateur de l'association des maires de la Sarthe, il accéda à la Haute Assemblée à l'élection partielle du 5 octobre 1930, en remplacement de M. Almire Breteau, décédé le 6 juillet. Il emporta le siège de sénateur au deuxième tour de scrutin, par 447 voix contre 360 à M. Marcel Savary, sur 851 suffrages exprimés.

Inscrit au groupe de la gauche démocratique, il appartint à la Commission de l'hygiène, de l'assistance, de l'assurance et de la prévoyance sociales. Se consacrant plus spécialement à son rôle de commissaire, il déposa une proposition de loi ayant pour objet de modifier les dispositions de l'article 115 de la loi du 5 avril 1884 et tendant au relèvement des limites des marchés de gré à gré (1934).

Il subit un échec aux élections du 20 octobre 1935 (renouvellement du 14 janvier 1936), n'obtenant au troisième tour de scrutin que 424 voix contre 432 à M. Albert Thibault qui lui succéda. il reprit l'exercice de la médecine jusqu'en 1955.

René Buquin était : Officier d'Académie en 1910, Officier de l'instruction publique en 1914, Chevalier de la Légion d'honneur au titre militaire en 1917, Officier du Mérite social depuis 1936, Officier de la Légion d'honneur en 1936, etc.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Jean Jolly (1960/1977)
publié sur le site internet du Sénat


Saisie : Christiane BIDAULT

Dernière modification : 26 Juin 2012