Histoire des communes

Lieux-dits Rues Immeubles Légion d'honneur Recensements Documents Espace adhérents

   

La Bazoche-Gouet

  • 2164.jpg

Histoire succincte de la Bazoche-Gouet

La Bazoche, une des cinq baronnies du Perche-Gouet, dépendait autrefois de l'élection de Châteaudun.Il y avait un prieuré de l'ordre de Saint-Benoit, dépendant de l'abbaye de Pont-Levoy. Elle faisait partie du Petit-Perche, depuis dénommé Perche-Gouet.

Vers 1050, Geoffroy de Médène étant mort, sa veuve épouse Guillaume Goët, qui possédait alors Montmirail, Authon et la Bazoche ; elle lui apporta Alluyes et Brou. Au moyen de cette alliance Guillaume Goët fut seul seigneur du Petit-Perche, qui depuis s'appela le Perche-Gouet. Ce pays fut trop petit pour fixer l'attention des rois et pour y établir des comtes, et trop considérable pour qu'il put se soutenir entre les mains de seigneurs particuliers ; sa situation ne lui permit même pas de réunir ses forces pour se défendre lors des troubles qui l'agitèrent et qui en amenèrent le démembrement.

Au XVIe siècle, elle reçut le nom de Bazoche la Pouilleuse

Promenade à la Bazoche

Officiellement sans tréma, donc homonyme de cette grande faucille à moissonner d'autrefois. On relève le nom de "Basoches" au XIIe siècle, qui deviendra Basochia Gohet au XIIIe : la "Basilica" publique, halle à tout usage et bâtiment d'église. Et qui deviendra Bazoche-Unie à la Révolution...

Mais qui n'a pas vu la Bazoche-Gouet au premier week-end de septembre où le bon Saint Gourgon règne sur des tas de melons juteux et parfumés qui s'entassent devant le porche du XVe de l'église, sur le foirail, dans la grand-rue... ne sait pas ce qu'est une fête locale. Pour peu que le soleil éclaire l'estrade où s'alignent les concurrents du "plus gros mangeur de melons", le spectacle est garanti haut en couleurs : 1,7 kg en 3 minutes cette année. La foire au bétail et les grands marchés de ce gros bourg vous procureront des souvenirs.

Sinon, cette "Pouilleuse" d'autrefois, notre troisième baronnie, offre des promenades historiques qui ont beaucoup de charme, et des environs qui évoquent un grand Meaulnes. Son histoire et son nom même évoquent les Seigneurs de Gouet. Un portail historié, qui fut l'hôtel du Lion d'Or et de la Poste, prend tout son relief au soleil couchant, dans la grande rue. L'église, construite du XIIIe au XVIe siècle, est assez imposante avec ses cinq pignons de collatéraux pointus, un beau portail, des vitraux à la gloire des Bourbon Conti. Mais il manque sur cette grande place, les halles démolies au XIXe, alors que le commerce du tissu d'étamine commençait à décliner.

Sur le route de Châteaudun, une minuscule chapelle de fondation très ancienne, célèbre Notre-Dame des Bois. C'est toujours un lieu de pélerinage.

Bien peu de portes et de fossés fortifiés subsistent autour de la Bazoche enserrée par la rivière de l'Yerre où résonnait le tic-tac du Grand Moulin, de la tannerie et d'autres aujourd'hui disparus, de même que le château des Seigneurs du lieu. En regardant les vieux plans, on reconnait bien la structure linéaire propre à beaucoup de villages percherons; toutes les maisons se pressent sur les deux rives de la grand'rue, avec leurs "ouches" (petits jardins ouverts sur la campagne, de la largeur de la maison). L'Yerre coule là-bas en bas des prés, d'où l'on contemple le clocher central. Beaucoup de pierres à la Bazoche, peu de Bauge. Alors pourquoi la Pouilleuse ?

Mais quittons ce village intimiste où l'hiver on déguste la "routie" de pain grillé au cidre, et la "caquille", un carré de porc cuit dans le cidre et entouré de pommes fruits, des tripes, des champignons et du gibier qui niche dans les bois avoisinants.

F. TYSSIER - Le Souaton Mars 1994


Saisie : Christiane BIDAULT

Dernière modification : 27 Mai 2014

Statistiques  
     
  Écoles
 
  Commerce & industrie
 
Châteaux  
   
Relevés CRGPG Cartes CRGPG Liste des communes Communes & hameaux

Contact Histoire | Plan du site